L’optimisation de salaire en portage salarial

Le consultant en portage salarial garde son indépendance tout en bénéficiant d’une stabilité ainsi qu’une sécurité. Il cotise aux différentes caisses sociales car en tant que salarié porté, il accède au régime général du salariat. Par conséquent, il profite des avantages sociaux (couverture sociale, cotisations chômage et retraite). La rémunération dépend directement du chiffre d’affaires du consultant porté. Vous pouvez simuler votre salaire rapidement. Dans cet article, vous allez comprendre comment vous pouvez optimiser vos revenus en portage salarial.

Les frais professionnels

Calculer sa rémunération n’est pas forcément une chose simple en portage salarial. Il existe tout de même plusieurs façons d’optimiser son salaire grâce à des frais professionnels.

Les différents frais professionnels

Il est possible pour salarié porté de déclarer certaines dépenses professionnelles en tant que frais professionnels. Ce sont des dépenses qui sont faîtes dans le cadre de son activité et sont encadrées par des limites et conditions définies par la loi.

  • Les frais refacturables au client : ce sont les frais de missions, avancés par le consultant en portage et imputables au client. Dans ce cas, le consultant en portage fournit les justificatifs en fin de mois et ces frais seront refacturés au client. Ils sont remboursés au salarié porté à 100% (pas de commission de gestion)
  • Les frais déductibles (non refacturables au client) : ce sont les frais de fonctionnement, nécessaires à la bonne réalisation de la mission du consultant. À la différence des frais refacturables, ceux-ci sont inclus dans son chiffre d’affaires.

Vous pouvez donc optimiser vos revenus grâce à ces frais professionnels. S’ ils ont été justifiés, il est possible de récupérer le montant de la dépense. 

Frais professionnels et télétravail

Lorsque vous êtes en télétravail, vous pouvez déclarer certains frais comme l’électricité ou encore le chauffage. Il y a trois catégories :

  • Les frais fixes : le loyer ou la valeur locative brute si vous êtes propriétaire, ou le loyer du local destiné à l’exercice de votre activité, la taxe d’habitation, la taxe foncière, les charges de copropriété, l’assurance multirisque habitation.
  • Les frais variables : le chauffage et/ou la climatisation de votre logement ou local d’activité, l’électricité…
  • Les frais exceptionnels : le mobilier adapté, le matériel informatique, les fournitures, la téléphonie et les consommables (ramettes de papier, encre…)

Les notes de frais ne sont ni imposables, ni soumises à cotisations patronales ou salariales. Ainsi, elles ne font pas partie du salaire net avant impôt sur le revenu. Elles sont comprises dans le salaire net à payer après le prélèvement à la source effectué. Le salaire net à payer correspond à la somme du virement que l’entreprise de portage salarial doit émettre au salarié porté.

Les autres avantages fiscaux

Afin d’optimiser son salaire, il y a d’autres moyens mis en place par certaines sociétés de portage salarial qui ont des avantages fiscaux. 

Les titres-restaurant / La carte Swile

En faisant la demande auprès du service administratif de la société de portage salarial, le consultant porté peut avoir accès à des titres restaurants. 

Il est maintenant possible de les avoir sous forme dématérialisée avec la carte SWILE. Elle a le même principe qu’une carte bancaire et au contraire des titres-restaurant elle permet de payer au centime près. Grâce à l’application, vous pouvez suivre vos dépenses. Vous avez une limite de dépense de 19 euros. 

La carte est rechargée en début de mois. De plus, les titres-restaurants ne sont pas soumis aux cotisations sociales.

Les chèques cadeaux

Pour augmenter son pouvoir d’achat, le porté à accès aux chèques cadeaux, culture et CESU. 

  • Chèque cadeau : jusqu’à 170 euros maximum par événement (définis par l’URSSAF). Ils peuvent être exonérés d’impôts sur le revenu jusqu’à 170€ / an. Utilisables dans plus de 700 enseignes.  Il est également possible de bénéficier de 170 € / hors événements URSSAF.
  • Chèque cadeau culture : disponible tout au long de l’année, sans limite de plafond URSSAF, quel que soit le montant attribué. Les chèques culture doivent donner accès exclusivement à des biens et des prestations de nature culturelle (livres, billetterie spectacle, musées, cinéma, concerts…)

Le chèque emploi service universel (CESU)

En portage salarial, vous pouvez bénéficier des chèques CESU pour payer les prestations de services à la personne. Cela peut être de la garde d’enfants, du soutien scolaire, jardinage… dans la limite de 1830 euros/an

Lorsqu’on emploi une aide à domicile, cela ouvre droit à un crédit d’impôt généralisé pour tous les particuliers employeurs, qu’ils soient imposables ou non.

Plan d’épargne salariale

En portage salarial, il y a deux plans d’épargne. C’est l’entreprise qui les met en place afin que le salarié puisse prévoir des fonds pour sa retraite ou faire des placements. Pour l’ouverture de ces plans, il doit se rapprocher de sa société de portage.

Le plan d’Epargne Entreprise (PEE)

Afin de se constituer un portefeuille de valeurs mobilières, en portage salarial, le consultant peut épargner grâce au PEE. Le porté peut ensuite faire des versements qui sont plafonnés à 25% de la rémunération annuelle brute. Le PEE est abondé par la société de portage à hauteur de 300% annuel. Il ne peut pas dépasser trois fois le montant initial donné par le porté ni être supérieur à 3290,88€.

Les revenus épargnés sont exonérés d’impôts sur le revenu à condition de rester dans le plan d’épargne. Les sommes épargnées sont bloquées durant au moins 5 ans. Des déblocages exceptionnels sont possibles afin de continuer à profiter de l’exonération. En cas de déblocage non prévu, les montants retirés deviennent imposables.

Les cas exceptionnels sont :

  • Mariage, conclusion d’un Pacs
  • Naissance ou adoption d’un 3e enfant
  • Divorce, séparation, dissolution d’un Pacs, avec la garde d’au moins un enfant
  • Invalidité (salarié, son époux(se) ou partenaire de Pacs, ses enfants)
  • Décès (salarié, son époux(se) ou partenaire de Pacs)
  • Rupture du contrat de travail
  • Création ou reprise d’entreprise (par le salarié, son époux(se) ou partenaire de Pacs, ses enfants)

Le plan d’épargne retraite collectif (PERCO)

Il est mis en place par l’entreprise de portage salarial et qui permet au porté d’avoir une épargne. Par la suite, le consultant porté peut y faire des versements en sachant que le premier doit être volontaire. La société de portage prend ensuite de l’argent dans le CA du consultant correspondant au montant alloué à son PERCO puis en fait des versements. Ces fonds sont bloqués jusqu’à la retraite. Une fois le départ en retraite, la somme accumulée peut être distribuée sous forme de rente ou de capital. 

Un déblocage exceptionnel est aussi possible selon les conditions suivantes : 

  • Décès (salarié, son époux(se) ou partenaire de Pacs)
  • Invalidité (salarié, son époux(se) ou partenaire de Pacs, ses enfants)
  • Surendettement
  • Frais occasionnés par la résidence principale (acquisition, remise en état suite à une catastrophe naturelle)
  • Expiration des droits à l’assurance chômage

L’entreprise de portage salarial peut compléter les fonds par abondement annuel de 300%. Ces montants sont prélevés directement du CA. Les montants destinés à l’épargne du porté sont prélevés du CA. Cela permet juste de ne pas payer de cotisations sociales sur l’abondement.

Le PERCO ne peut pas être supérieur à 6581.76€.

Laisser un commentaire