Comment calculer son salaire en portage salarial ?

Le portage salarial est un statut à mi-chemin entre l’entrepreneuriat et le salariat. Il permet à un consultant indépendant de bénéficier de la sécurité et des avantages du statut de salarié. Cependant, comme n’importe quel salarié, le salarié porté doit payer les différentes charges salariales et patronales sur son salaire.

Avant de se lancer en portage salarial et de signer son contrat de travail, un consultant indépendant peut donc se demander combien son activité va lui rapporter en salaire net. Pour cela, nous allons vous expliquer comment est calculé un salaire en portage salarial.

Le calcul du salaire brut en portage salarial

Pour comprendre le calcul d’un salaire net dans le cadre du portage salarial, il faut déjà définir ce qu’est le salaire brut. Et pour cela, rien de plus simple. Il s’agit du chiffre d’affaires que le salarié porté réalise dans le mois. Par exemple, si un freelance en portage salarial facture un montant de 10 000 euros H.T par mois à ses clients, son salaire brut est de 10 000€ maximum.

Un salarié porté n’est pas obligé de se verser un salaire sur l’intégralité du montant du chiffre d’affaires réalisé dans le mois. Il est libre d’en garder une partie en réserve pour des mois sans activités s’il le souhaite. En revanche, la convention collective du portage salarial impose un minimum à facturer par jour selon l’ancienneté du consultant porté dans le secteur. Pour simplifier, le taux journalier moyen (TJM) facturé ne peut être inférieur à 300€ H.T. en portage salarial.

Une fois son salaire brut connu, le consultant porté dispose de la base sur laquelle son salaire net est calculé. Et bien sûr, plus le salaire brut en portage salarial est élevé, plus le salaire net le sera également. Il n’existe aucun plafond de salaire en portage salarial. Les indépendants ont donc tout intérêt à multiplier les missions et les honoraires facturés aux clients pendant la durée de leur contrat en portage salarial.

Le paiement des frais de gestion

Une entreprise de portage salarial gère toute la partie administrative et comptable de l’activité de son consultant porté. Cela comprend entre autre la réalisation des différentes déclarations et contrats commerciaux, la gestion de la facturation et la réception des paiements du client, le paiement des cotisations sociales et la réalisation des fiches de paie ainsi qu’un accompagnement personnalisé. En contrepartie de tout ces services, la société de portage salarial prélève des frais de gestion sur les montants facturés dans le mois par son freelance.

Historiquement, les sociétés de portage salarial prélève un pourcentage du CA réalisé compris entre 5% et 15%. Le modèle de UnCDI en ce qui concerne les frais de gestion est différent. Il est basé sur un abonnement à prix fixe prélevé chaque mois. En effet, notre plateforme étant fortement digitalisée, elle permet une autonomie plus poussée pour le salarié porté. Quel que soit le montant de CA réalisé, la charge de travail reste la même de notre coté. Nous avons donc fait le choix d’un abonnement à prix fixe. 

Une fois les frais de gestion prélevés, différentes cotisations sociales sont dues et viennent amputer le salaire brut.

Le paiement des charges sociales

Un salarié en portage salarial bénéficie des avantages du salariat et notamment d’une meilleure couverture sociale. Celle-ci comprend :

  • Des droits au chômage en cas de rupture du contrat de travail avec la société de portage salarial.
  • Une meilleure retraite avec la validation de trimestres et d’annuités en cotisant au régime général.
  • Une meilleure prise en charge des frais de santé via la mutuelle d’entreprise et l’assurance maladie.
  • etc…

Cependant, le salarié porté est tenu de s’acquitter des cotisations sociales qui accompagnent cette couverture sociale. Les cotisations sociales payées par le salarié en portage salarial sont les mêmes qu’un salarié classique. Les plus importantes sont la CSG, l’assurance maladie, l’assurance chômage, les cotisations liées aux allocations familiales et la cotisation vieillesse liée à la retraite. Le salarié bénéficie obligatoirement de la mutuelle d’entreprise depuis 2017. Le salarié porté est également tenu de payer les mensualités de cette mutuelle.

Les charges patronales et salariales sont appliqués sur le chiffre d’affaires H.T. réalisé par le consultant. Les taux varient d’un secteur à l’autre mais elles représentent généralement 40% à 50% du salaire brut. Elles sont retenues et directement versées à l’URSSAF chaque mois par la société de portage salarial.

Optimiser sa rémunération avec les frais professionnels

Une fois les frais de gestion et les cotisations prélevés, le salaire net représente environ 50% du salaire brut du consultant porté. Cependant, il est possible d’optimiser la rémunération net grâce aux frais professionnels.

Quand on parle de frais professionnels en portage salarial, il faut déjà faire une première distinction entre les différents types de frais existants. En effet, on distingue deux types de frais professionnels en portage salarial : Les frais de mission et les frais de fonctionnement.

  • Les frais de mission sont des frais professionnels refacturables au client. Il peut s’agir de l’achat d’un logiciel pour les besoins d’une mission, des frais de déplacement pour rendre visite à son client etc… Les frais de mission sont rattachés à une mission précise. Ils sont négociés dans le contrat commercial avant le début de la mission. Ils sont payés par le client selon les modalités prévues dans ce contrat. Ils ne rentrent pas dans le calcul de la rémunération. 
  • Les frais de fonctionnement ne sont pas refacturables au client (ou le client ne veut pas les prendre à sa charge). Il s’agit de frais qui ne sont pas directement rattachés à une mission précise comme l’achat de fournitures, la prospection, la communication ou l’achat d’une formation.

Seul les frais de fonctionnement rentrent dans le calcul de la rémunération du salarié porté. En revanche, ils ne sont pas imposés ni soumis au paiement de cotisation sociale. C’est pourquoi ils sont limités à 30% du salaire brut mensuel pour éviter les abus. Le remboursement des frais professionnels est un moyen d’optimiser le revenu d’un salarié porté.

Quel taux de retour en portage salarial ?

Pour conclure, la différence entre le salarie net et le salaire brut d’un salarié porté est comprise entre 45 et 50% du salaire brut mensuel. Si ce montant peut paraitre élevé, il permet toutefois à un indépendant de bénéficier des avantages du salariat et notamment d’une meilleure couverture sociale.

Si vous êtes prêt à vous lancer dans le portage salarial et que vous souhaitez une estimation précise de votre salaire en fonction de votre TJM ou du montant facturé à vos clients, vous pouvez également utiliser notre simulateur pour faire une simulation de salaire en portage salarial. Vous recevrez une fiche de paie détaillée.

Laisser un commentaire